Le Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) est une instance nouvelle réunissant tous les acteurs du vieillissement et du handicap du Territoire de Belfort.
Autour du Président du Conseil départemental se retrouvent les représentants des usagers, des salariés et des employeurs. Désigné par l’UNA, le Directeur général de Domicile 90, Philippe WEBER, est membre du Bureau de cette instance.

Lors de la réunion plénière du CDCA du 24 avril 2018, une motion préparée par Jacqueline MICHEL, retraitée CFDT, vice-présidente du CDCA, représentante de la formation Personnes âgées, Philippe WEBER, UNA Bourgogne Franche-Comté et Florian BOUQUET, Président du Conseil départemental, a été adoptée à l’unanimité.

De gauche à droite : Sophie KNOEPFLIN, directrice de la MDPH (Maison départementale des Personnes handicapées), Philippe VENCK, vice-président du CDCA, représentant la formation Personnes handicapées au sein du CDCA, Marie-Lise LHOMET, conseillère départementale déléguée aux Personnes âgées et Personnes handicapées, Florian BOUQUET, Président du Département, Nicolas DUCROCQ, directeur Autonomie et compensation au sein du Département et Jacqueline MICHEL, vice-présidente du CDCA, représentante de la formation Personnes âgées

Le texte figure ci-dessous :

Pour une PRISE EN CHARGE DIGNE par la société de ses citoyens très âgés.

Les conditions de vie et de fin de vie des personnes en grande perte d’autonomie se dégradent sans cesse, malgré les promesses faites par l’État depuis une vingtaine d’années.

Les conditions de travail des personnels travaillant dans les établissements comme dans les services d’aides à domicile ne sont plus acceptables.

Cela est dû exclusivement au manque de moyens alloués et à un système national de financement à bout de souffle, malgré de multiples annonces de remise à plat.

Les descriptions des accompagnements des personnes dépendantes, relatées par la presse depuis quelques mois, illustrent la souffrance subie à la fois par les personnels, les résidents et leurs familles.

Les établissements et les structures d’aide à domicile du Territoire de Belfort font évidemment de leur mieux et ne peuvent être assimilés aux situations les plus alarmantes recensées dans d’autres départements. Mais pour autant, les moyens ne sont clairement pas adaptés aux enjeux.

Ainsi, le ratio de personnels est très insuffisant notamment au regard des poly-pathologies des personnes prises en charge.

La personne âgée en perte d’autonomie est une citoyenne à part entière. Il faut lui permettre de garder sa dignité et de conserver une existence sociale.

Le CDCA 90 demande donc au Gouvernement  d’accélérer  les réflexions  pour  revoir le financement  général de la prise en charge de la grande perte d’autonomie, conformément aux revendications portées par les organisations salariales et patronales lors des mobilisations les 30 janvier et 15 mars 2018.

One thought on “Pour une prise en charge digne

  1. DEMEUSY dit :

    Je percevais 1088.00 € de retraite par mois, aujourd’hui 1063.00 €, soit – 25.00€. Si cette augmentation de la CSG des retraités était affectée en totalité aux meilleures conditions de travail et de salaire des aides-soignant(e)s et des infirmièr(e)s, je ne la contesterais pas, mes ami(e)s non plus. Le président des riches a estimé nécessaire d’augmenter le niveau de vie de celles et ceux qui travaillent. Est-ce que nos jeunes député(e)s en sont bénéficiaires ?
    Ma fille, qui travaille en Ehpad, comme ses collègues sont épuisé(e)s et les résident(e)s sont indirectement victimes de maltraitance. Tous les témoignages, à ce sujet, concordent.
    J’ai honte de ce gouvernement qui n’écoute pas la France d’en-bas, qui dresse le privé contre le public mais n’est guère pressé de sanctionner les évadés fiscaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.